Fibre bois: pose de panneaux résilients rigides en planchers et sous couches phoniques

30 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

L’isolation des planchers entre étages autant l’aspect thermique que phonique.

Les techniques de pose sont fonction des finitions souhaitées pour le sol d’étage et  pour le plafond. Elle sont nombreuses mais participent de la même  approche, à savoir le positionnement de matériaux d’isolation thermique à faible densité placé entre deux couches de matériaux à forte densité.

Il convient, lors de la mise en œuvre, de réduire au maximum les bruits d’impact (bruits de pas) en désolidarisant  les structures porteuses du plancher de celles qui soutiennent le plafond du dessous.

La pose de planchers flottants

La technique en pose dite « flottante » consiste à placer une sous-couche des panneaux de fibres de bois qui servent d’amortisseurs des bruits d impacts.

La protection contre  les bruits d’impact

Les cloisons de l’étage seront posées exactement sur l’emplacement des solives et non pas entre  pour ne pas créer de résonance intempestive; le parquet (si c’est le choix qui est fait) ne doit pas toucher les cloisons autour de chaque pièces de vie; les lambourdes flottantes sont choisi dans des essences de bois non nerveuses ( peuplier, sapin).
Exemple d’isolation phonique et thermique entre étages

Voici  un des exemples les plus souvent mis en œuvre en isolation écologique :

sur un solivage en bois le plancher phonique et l’isolation thermique sont traités simultanément : des tasseaux bois supportent le plafond qui peut être diverses :

  • panneaux de plafond en plâtre
  • revêtements projetés
  • lambris ou parquet cloué
  • plaques de plâtre cellulose
  • panneau OSB décoratif
  • panneau décoratif en  médium
  • pare feuille de terre cuite etc……

Entre les épaisseurs de solive là encore les choix sont nombreux :

  • isolants en vrac déversés coton, cellulose, chanvre, argile expansée, liège expansé
  • isolants projetés : ouate de cellulose, chanvre, liège
  • panneaux de fibre de bois,  panneau de laine de bois, laine de mouton, sable lavé etc…..

Afin de traiter l’isolation phonique dans les meilleures conditions la pose de panneaux de fibres de bois résilients est indispensable au dessus du solivage sur lequel seront posées, avec la technique dite « flottante », des lambourdes dont l’espace dans épaisseur accueillera un isolant dense (exemple du sable lavé;  vérifier le dimensionnement adéquat de solives selon les poids des matériaux installés : voir les règles indiquées par le CNDB).

La pose d’un matériau à forte densité dans le complexe isolant ainsi constitué, contribue à  l’absorption des bruits aériens entre étages (les voix, par exemple) puis on terminera soit avec un plancher cloué traditionnel soit avec des panneaux de fibre de bois comme sous-couche phonique avant  la pose un revêtement de sol souple de type linoleum naturel ou d’un parquet à clipper……