Réglementation Thermique : explications

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

La dénomination RBR 2020 (Réglementation Bâtiment Responsable) devrait s’imposer progressivement en lieu et place du terme RT 2020.

Le grand public se perd dans les dénominations qui se sont accumulées au grès des nouvelles réglementations successives et des multiples propositions des différents organismes et experts chargés par les pouvoirs publics de réfléchir à la transition énergétique et aux moyens d’y parvenir.

Nous tentons dans ce chapitre de faire un « arrêt sur image » afin aider l’auto-constructeur et le grand public en général à s’y retrouver dans ce méandre de termes qui nomment, ici  un « label pilote » proposé par une association au nom barbare, là un « label officiel réglementaire », ailleurs une « directive gouvernementale »….

Évolution de la Réglementation Thermique au cours des deux décennies de 2000 à 2020

Ce qui intéresse un premier lieu un néophyte est de comprendre, à une date donnée de son projet, où en sont les obligations en terme d’économie d’énergie de son habitation en cours de rénovation ou de sa future construction, son extension ou encore sa surélévation.

Quelle est la meilleure façon de traiter l’isolation thermique de votre chantier à venir.

Rappel des exigences thermiques de la réglementation RT 2005 / RT2012 / RBR020

La RT 2005 prévoyait d’atteindre un niveau de consommation d’énergie maximum qui exprimé en litres de fioul,  ne devrait pas dépasser les 1000 litres de fioul dans une habitation moyenne (110 m² de SHON) pour assurer les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire, avec une facture moyenne de ne dépassant par les 1000 € annuel à l’époque. Soit  une consommation maximum en kilowatt / heure de : 130 kWh/m² annuel. Ce plafond de consommation étant considéré d’un bon niveau.

La RT 2012  a été beaucoup plus exigeante pour plafonner à 50 kWh/m² annuel soit presque trois fois moins. Cette exigence passant par un investissement supplémentaire d’environ 8000 € amortissable en 9 années, soit un gain au bout de 20 années de 28 000 € (sans tenir compte de l’augmentation du prix de l’énergie, dont on nous annonce qu’elle sera conséquente).

La RT 2012 permet de réduire la consommation d’énergie maximum à moins de 400 litres de fioul pour une habitation (SHON 110 m²), soit une facture moyenne inférieur à  400 € annuel.

Le niveau zéro de consommation dans nos habitats est programmé pour 2020.

Cela signifie l’avènement des Bâtiments à Energie POSitive (BE POS), pour un coût d’investissement supplémentaire moyen de environ 35 000 € ammortisable sur 16 ans et un gain d’environ 21000 €.

Comment isoler sa maison  pour être en phase avec la prochaine réglementation RBR 2020 ?

Avant toute chose,  il convient de se pencher, un court moment rassurez-vous, sur les critères techniques communs à tous les isolants thermiques. Le terme R pour Résistance Thermique est le seul et unique coefficient à retenir pour connaitre l’épaisseur de l’isolant qui doit être placé selon qu’il s’agisse de la toiture, des murs ou des sols.

Tous les isolants en vente sur ce site donnent ce chiffre R, épaisseur par épaisseur.

A retenir : Plus l’épaisseur de l’isolant thermique sera importante plus ce chiffre R sera élevé.

La Réglementation Thermique prévoyait que pour atteindre la réduction de la consommation d’énergie indiquée ci-dessus, le niveau de Résistance Thermique (somme des R de chaque matériaux installé composant la paroi)  de l’enveloppe devait être  au miminum de :

Murs Toitures Sols
RT 2005 R = 3,4 R = 5 R = 2,2
RT 2012 R = 5 R = 7,5 R = 4,2
RT 2020 R = 6 R = 8,5 R = 4,7

On retiendra donc que la Réglementation Thermique entre 2013 et 2019 sera exigée pour un R de 5 en mur, 7,5 en toiture, et 4,2 pour le sol.

Le vitrage isolant

Le niveau de déperdition de la chaleur à travers les vitrages est aussi défini. Il réclame au minimum le double vitrage et l’existence de volets dont les performances sont certifiées : le niveau demandé depuis 2012 est de 1,4 W/m²/K ( les spécialistes de la fenêtre vous renseigneront sur ce point).

L’étanchéité à l’air

La notion d’étanchéité à l’air est devenue primordiale pour atteindre les exigences : Ce niveau est défini en débit de fuite d’air de l’ensemble de l’enveloppe : exprimé en m3 / heure /m² de la surface totale de l’habitation.

Pour simplifier cette notion nous avons indiqué dans le descriptif  des produits d’étanchéité en vente sur ce site, ceux qui sont garantis par les fabricants en RT 2012 ( niveau actuel demandé)

Par exemple : Frein vapeur sd = 18m  (Film étanchéité conforme au DTU et à la  RT2012)

Les Equipements dans le cadre de  RT 2012 :

La RT 2012 réclame pour atteindre pleinement son but,  l’installation d »équipements à savoir : une chaudière à condensation, la production d’eau chaude solaire et une VMC à simple flux.

Les Equipements en RBR 2020 :

En 2020, le respect des données thermiques développées dans les paragraphes précédents ne suffiront plus pour accéder à la notion de Bâtiment à Energie POSitive  (BE POS) et se sont principalement le renforcement des performances des équipements qui sera déterminant en se différenciant de la RT 2012 : VMC double flux +  20 m² de panneaux photovoltaïques afin d’obtenir un surplus d’énergie donc Positive.