[MIE] L’isolation de la toiture

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

Une toiture bien isolée pour faire des économies

30% de la chaleur dans un bâtiment s’échappe par la toiture. L’air chaud étant plus léger que l’air froid. Il monte vers le haut et s’évacue par les toits. Ainsi, l’isolation de la toiture est à prioriser si l’on souhaite faire des économies de chauffage.

Quelle isolation pour telle toiture ?

Nombreux sont les systèmes d’isolation de la toiture. Leur choix dépend du type de toiture (combles perdus, combles aménagés, etc.), du budget et des habitudes régionales.

L’isolation des combles perdus

Si vos combles sont perdus, autrement dit inutilisables, l’isolation au niveau du plancher est généralement préconisée.

  • Plancher plat inutilisé

Si le plancher de vos combles perdus est plat (brique, béton, bois…), il faut faire une isolation par deux couches de laine minérale. Posez le pare-vapeur de la première couche contre le sol. Déroulez la deuxième couche, sans pare-vapeur ou avec kraft support perforé, perpendiculairement à la première. Sur ce type de plnacher, il est intéressant de poser une armature constituée de chandelle et lambourdes, permettant d’assembler des panneaux d’OSB pour fabriquer un nouveau plancher surrelevé et ainsi isoler en caisson. Grâce au système WOODYFIX à prix bas, vous isoler votre plancher en conservant un grenier utilisable pour du stockage

  • Plancher entre fermettes

Si vous avez un plancher à solives apparentes, vous avez le choix entre remplir les interstices de flocons de laine minérale ou de panneaux de laine souples avec pare-vapeur. Au besoin, vous pouvez placer perpendiculairement une seconde couche de laine en panneaux ou en rouleaux.

L’isolation des combles aménagés

Si la hauteur de vos combles est suffisamment élevée, vous pouvez les aménager pour y créer un espace habitable complémentaire. L’isolation entre les rampants de la toiture est la technique la plus utilisée. L’isolation par l’extérieur est aussi parfaite pour les combles aménagés.

L’isolation sous rampants

Il existe plusieurs techniques d’isolation sous rampants :

  • Isolation monocouche avec de la laine de roche entre éléments de la charpente : on agrafe de la laine de roche en rouleau entre les pannes. Le pare-vapeur est doté de languettes longitudinales.
  • Isolation en deux couches de laine : la première couche de laine de roche en panneaux rigides est encastrée entre les chevrons. La seconde est fixée sur un contre-lattage placé perpendiculairement sur la première couche ou sur des pattes métalliques vissées sur les chevrons.
  • Isolation avec parement prêt à décorer : cette technique est identique à l’isolation en deux couches de laine sauf qu’à la place de la seconde couche classique, on utilise un panneau isolant dont la face extérieure est constituée d’une plaque de plâtre prête à décorer.

L’isolation par l’extérieur

Isoler par l’extérieur, voilà un choix qui attire de plus en plus de clients que ce soit en neuf ou en rénovation. Comme son nom l’indique, cette technique d’isolation consiste à isoler au-dessus de la charpente. Deux systèmes sont principalement utilisés :

  • Les panneaux « sandwich » : ce sont des panneaux de toiture trois en un. Ils sont composés de trois couches : un support de couverture (liteaux et tuiles/ardoise), un isolant et un parement faisant office de plafond pour les combles.
  • La méthode « sarking » : elle consiste à isoler en continu au-dessus de la charpente en posant successivement des panneaux rigides (contreplaqué, aggloméré, voliges,…), un freine vapeur hygrovariable, une couche isolante (polystyrène extrudé, laine de roche double densité, fibre de bois rigide ou flexible,…) et, enfin, la couverture (tuiles,…). Cette technique est très appréciée pour son efficacité. Elle supprime de façon plus efficace les ponts thermiques.