[MIE] La toiture et l’isolation écologique

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Espace pro

Depuis peu, l’isolation thermique des bâtiments est une affaire d’experts. Celle-ci est encore plus compliquée en rénovation où l’on distingue plusieurs configurations spécifiques. Les recommandations et l’inspection d’un professionnel s’avèrent dans la plupart des cas nécessaires. Toutefois, il est possible de présenter brièvement deux cas où les isolants écologiques sont mis en œuvre.

L’isolation des toitures : pour un respect de la nature et des habitants

L’isolation des plafonds au lieu de celle des toitures.

Autorisant l’habitation des combles, l’isolation des rampants de la toiture est une opération urbaine assez récente en matière de rénovation, la première toiture à en avoir bénéficier fut la toiture zinc. Si le grenier n’est pas utilisé pour l’habitat, il est plus simple et plus économique d’opter pour l’isolation des plafonds. Les isolants en vrac, tels que le chanvre ou la cellulose coûtent largement moins chers que les isolants en plaques ou en rouleaux, et la capacité d’isolation thermique est meilleure. Ensuite, dans le cas où le grenier sera habité, il est toujours possible de recycler cet isolant au sein des rampants au moment où la toiture sera refaite.

L’isolation par l’intérieur

L’isolant en panneaux rigides ou en rouleaux est appliqué en dessous de la couverture présente. Le point fort, c’est que les intempéries ne changent en rien le chantier, il peut en effet être étalé sur une longue période, et exécuté en auto-construction. Le point négatif est le prix onéreux de ces isolants mais aussi leur pose qui s’avère assez complexe. En effet, il faut non seulement organiser soigneusement l’aménagement de la couverture, dans le cas où elle est à créer , mais aussi éviter les ponts thermiques. Demander à un couvreur compétent, il vous répondra avec plus de précision.