[MIE] Maison à ossature bois : le panneau de contreventement

30 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

Tandis que les maisons à ossature bois tendent à se développer sur le marché de l’immobilier, le contreventement s’ouvre aux matériaux dérivés du bois. Les panneaux de particules ou d’OSB ne sont ainsi plus les seuls matériaux utilisés.

Le contreventement et sa mise en œuvre

Le contreventement désigne l’ensemble de la structure s’opposant à la déformation d’un mur à ossature bois. Il est réalisé à partir d’Oriented Strand Board (OSB) de type 3 ou 4, de panneaux composés de particules de bois de type CTN-H ou P5, voire de contreplaqué en bois résineux de type CTBX, S2 ou S3. Dans certains cas, le gypse-cellulose ou les panneaux composés de ciment-particule de bois peuvent même être utilisés pour sa réalisation. Quoi qu’il en soit, le contreventement présente la particularité d’offrir un aspect deux en un qui réunit à la fois le voile travaillant et le voile de finition. Il ne dispose donc pas de chambre technique et il s’avère souvent nécessaire de trouver une solution permettant le passage des gaines électriques. Il peut s’agir d’une chape sèche, d’un pied de cloison ou encore d’une colonne. Quelle que soit la solution choisie, la mise en œuvre du contreventement reste cependant la même : les panneaux sont fixés à la structure selon le Document technique unifié 31.2. Leur pourtour ainsi que les montants et traverses sont vissés ou cloués de manière à obtenir une pénétration dans le bois d’au moins 35 mm.

Les panneaux de contreventement

Avec l’utilisation de matériaux dérivés du bois ou entièrement différents, on a observé l’apparition de plusieurs types de panneaux de contreventement. De manière générale, il est toutefois possible de distinguer les parois avec contreventement intérieur ainsi que les parois à contreventement extérieur. Les parois à contreventement intérieur sont installées sur le côté intérieur du mur. Si elles sont en bois, elles doivent être recouvertes de placo-plâtre afin de les protéger des risques d’incendie. Si elles sont en plâtre ou en ciment, elles sont utilisées en tant que voile travaillant et de finition. Quant aux parois à contreventement extérieur, elles sont installées à l’extérieur du mur et il est alors nécessaire de les protéger avec un habillage. Il peut s’agir d’un parement pierre, de briques, d’un bardage bois, d’ardoises ou encore de crépis hydrauliques sur treillis. Cette dernière solution est la plus répandue en France puisqu’elle assure la stabilité de l’habitation et garantit une isolation thermique optimale si des panneaux de fibre de bois isolants rigides sont ajoutés. Concernant la composition du panneau de contreventement, on trouve des assemblages de gypse et de fibres de cellulose type Fermacell ; de particules de bois et de ciment ; de contreplaqué de type S2 ou S3 ou de panneaux type P5.