La ouate de cellulose en soufflage chapitre 1

30 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Espace pro

Le soufflage de ouate de cellulose est une technique simple qui se généralise depuis que la filière de récupération de vieux journaux en France s’est organisée et que  les usines ont été construites un peu partout sur le territoire.

La ouate de cellulose est un produit performant qui est maîtrisé grâce aux machines souffleuses cardeuses dont les fabricants ont adapté et perfectionné leur machine  pour  l’application de ouate de cellulose.

Le soufflage de ouate de cellulose permet d’isoler tous les combles perdus avec une densité à 30 kg/m3 ( voir les avis techniques) qui est la garantie absolue de la qualité de l’isolation.

La préparation du chantier de soufflage en ouate de cellulose

Un chantier de pose de ouate de cellulose commence en amont de la commande du produit et on devra inspecter très consciencieusement l’état du plancher
La technique du  soufflage de la ouate de cellulose s’utilise sur  les planchers des combles perdues.
le plancher doit  pouvoir soutenir une surcharge minimum de 15 kg/m², les  plaques de plâtre posées dans les règles de l’art suffisent généralement à cette exigence minimum . Pour le soufflage sur volume ouvert, on respectera une densité  de 30 kg/m3 minimum de ouate de cellulose. C’est une technique rapide et efficace d’isolation des combles perdus.

Pour calculer les besoins en épaisseur un  tassement  entre 10 et 20 % doit être décompté. Les planchers  destinés à recevoir la ouate de cellulose doivent être étanches à l’air et se place généralement sur des planchers dont l’hygrométrie est faible à moyenne.

Dans le cas ou  la ouate de cellulose est  placée au dessus des salles de bain ou des cuisines à forte hygrométrie,  on utilise des pare vapeurs et freins vapeurs spécifiques :  type ISOCELL TIMBERTEX  Sd = 10 m ou  ISOCELL AIRSTOP Sd = 18 m
Mais l’isolation par soufflage commence bien avant la commande de la ouate de cellulose et la location de la machine.

Étape 1 : vérifier l’état de la structure du plancher (possible dégradations anciennes dues à une fuite d ‘eau). La  résistance mécanique du plancher doit être parfaite sur toute la surface à isoler : elle doit soutenir le poids de l’applicateur  au moment de la pose et le poids de la ouate de cellulose à terme à hauteur.

Étape 2 :

Le plancher doit être étanche à l’air : l’étanchéité est assurée par la pose d’un panneau type OSB, ou d’un pare vapeur adapté ou frein-vapeur
Étape 3 :

Vérifier la présence possible de bouches de ventilation pré-installés : dans ce cas la pose de déflecteurs est indispensable pour éviter tout souffle d’air qui viendrait perturber la surface de la ouate de cellulose posée. La technique du « croutage » est alors utilisée : voir le chapitre suivant qui traite ce sujet….
Étape 4 :

Protection des gaines électriques, et des points chauds de type spot, condensateurs, transformateurs, boisseaux de cheminée, traitement des trappes d’accès, conduite d’eau, ventilation du comble, traitement des anciens isolants. le traitement des points chauds est obligatoire (réglementation + assurances), indispensable (protection) et utile (bonne gestion de l’étanchéité).

Toutes ces étapes de préparation seront détaillées dans les prochains articles qui suivront dans la rubrique « Techique de pose ouate de cellulose »

Pour commander la ouate de cellulose en vrac pour le soufflage de vos combles : cliquez ici