[MIE] La nouvelle génération de planchers chauffants à eau : avantages et inconvénients

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

Si les premiers planchers chauffants sont apparus au cours des années 60 et 70, la nouvelle génération de ce système de chauffage profite des avancées de la technologie pour offrir davantage de confort aux occupants de la maison et réduire au minimum les inconvénients de ses prédécesseurs.

Mode de fonctionnement du plancher chauffant à eau

Le concept de chauffage d’un bâtiment à partir du sol remonte à l’Empire romain où des villas et des thermes étaient chauffés dès le 4e siècle av. J.-C. À la même période, les Coréens utilisaient l’ondol pour chauffer leurs habitations. Au cours des années 1930, le principe a été repris par l’architecte Frank Lloyd Wright dans la construction de l’immeuble de la Johnson Wax, avant d’être vulgarisé dans les années 1960 et 1970. Aujourd’hui, les progrès techniques dans les domaines des pompes à chaleur et des chaudières basses températures permettent d’obtenir un maximum de confort avec le plancher chauffant à eau. Celui-ci est composé de tubes de chauffage dont l’espacement varie selon la puissance de chauffage souhaitée, et d’un isolant. L’ensemble repose sur une dalle en béton et est ensuite recouvert d’une chape qui répand une chaleur homogène dans toute la pièce.

Les principaux avantages du plancher chauffant à eau

Contrairement à ses prédécesseurs des années 1960 et 1970 où la température de l’eau dans les tubes avoisinait les 70 °C, celle qui circule dans les nouvelles générations de plancher chauffant à eau varie entre 30 et 40 °C. Cela engendre une température au sol comprise entre 21 °C et 24 °C, supprimant les risques de jambes lourdes ou de varices. Le confort de la maison s’améliore considérablement, car la diffusion de la chaleur se fait aussi bien horizontalement que verticalement, ce qui réduit l’accumulation de l’air chaud au niveau du plafond. En outre, la régulation pièce par pièce apporte davantage de bien-être en diminuant la chaleur dans les espaces inoccupés. De surcroît, ce procédé permet de gagner en surface habitable en éliminant les radiateurs. Il est possible d’abaisser la température de 2 °C à 3 °C tout en préservant le confort des occupants, ce qui permet d’abaisser de 15 % sa consommation d’énergie selon l’Ademe. Enfin, ce plancher est capable de rafraîchir les pièces en été.

Les inconvénients du plancher chauffant à eau

Le plancher chauffant à eau possède une grande inertie, c’est-à-dire que le réchauffement et le refroidissement du système nécessitent un temps relativement long. En outre, il peut engendrer une surchauffe importante dans une pièce exposée au sud et en plein soleil. Dans le cas d’une rénovation, l’installation d’un plancher chauffant à eau réclame d’importants travaux et un surcoût, car il faut démolir le plancher pour poser les tubes. De l’autre côté, le système peut entraîner une élévation du plancher, ce qui va entraver l’ouverture des portes. Enfin, le plancher chauffant à eau a besoin d’être raccordé à une pompe à chaleur, une chaudière à condensation ou basse température, pour être efficient. Si le plancher est réversible, la pose d’une moquette ou d’un plancher en bois réduit son efficacité.