Isolant sous vide et aérogel : l’avenir de l’isolation

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

En matière d’isolation thermique, l’avenir repose sur les matériaux innovants et hautement performants. Aérogels et isolants sous vide disposent des propriétés thermiques exceptionnelles, pour constituer une solution parfaite en matière d’isolation d’habitation.

PIV : panneaux d’isolants sous vide

Composés de matériaux confinés dans un film étanche, les panneaux d’isolants sous vide, communément appelés PIV sont des panneaux ultras minces, aux performances phoniques et thermiques étonnantes. Ils disposent d’une conductivité thermique particulièrement faible, de 0,0042 à 0,0050 W/m.K, soit six à huit fois plus faible que celle de la laine de verre. Concrètement, il faudrait près de neuf centimètres de laine minérale pour obtenir une isolation identique à un centimètre d’isolant sous vide.

Ces produits de pointe sont perméables à la vapeur d’eau et résistent à la compression. Commercialisés à des dimensions fixes, les PIV doivent être posés en couches croisées de manière à éviter les points thermiques, représentant 25 % à 35 % des déperditions de chaleur. Les surfaces planes seront donc à privilégier pour l’usage d’isolants sous vide. Malgré une durée de vie estimative de 15 ans à compter de leur mise en place sur un site, les PIV s’avèrent extrêmement fragiles, car ils perdent leur efficacité dès l’apparition du moindre trou. Leur autre point faible se situe au niveau du prix considéré comme trop élevé.

Hautes performances de l’aérogel

L’aérogel laisse entrevoir d’excellentes perspectives en matière d’isolation thermique. Matériau isolant solide transparent, l’aérogel présente une conductivité thermique comprise entre 0,011 et 0,013 W/m.K, soit le coefficient le plus faible pour un solide. Sa performance thermique correspond à trois fois celle de la laine minérale actuelle. Issu d’un procédé de fabrication complexe, l’aérogel est constitué d’air à 99 %, ce qui en fait un solide particulièrement léger. Sa densité est de l’ordre de 3 g/l, représentant environ le double de la densité de l’air. L’aérogel dispose d’une extrême souplesse, et peut supporter jusqu’à 2 000 fois son poids.
L’aérogel de silice, le type d’aérogel le plus courant, est translucide, donc facilement incorporable dans les doubles vitrages. Il a un coefficient de conductivité thermique de 0,017 à 0,018 W/m.K. Résistant, ultra-léger et transparent, l’aérogel constitue donc une excellente solution pour l’isolation thermique et phonique de l’habitation. Toutefois, le coût de fabrication reste exorbitant. Le litre revient ainsi à 5,4 euros à 6 euros, un prix nettement trop élevé comparé à ceux des isolants classiques.