Peinture industrielle : comment rénover une porte coupe-feu ?

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

Le processus de rénovation d’une porte ou d’un tout autre support coupe-feu doit passer pour différentes étapes. En effet, en plus de protéger contre le feu, la porte présentera également un certain esthétisme.

La peinture anti-feu en détail

L’application d’une peinture coupe-feu s’avère indispensable dans le traitement de surfaces situées à des emplacements particuliers, notamment dans une industrie, une grande surface alimentaire, un laboratoire pharmaceutique ou une grande surface de bricolage. La peinture anti-feu ou peinture intumescente tient un rôle protecteur contre le feu et constitue une prévention passive contre l’incendie. Elle contribue également au renforcement de la tenue au feu du support en évitant que l’incendie se propage. En effet, sous l’effet de la chaleur, la peinture coupe-feu engendre une certaine résistance de la matière revêtue.

Synthétique, la peinture coupe-feu est également appelée ignifuge. Au contact du feu, elle peut dégager une mousse protectrice contre les flammes. Cette substance va retarder ou quasiment stopper la propagation des flammes. La peinture intumescente retient alors le feu durant au moins une heure pendant l’incendie, empêchant ainsi la combustion. Classée dans les peintures industrielles, la peinture ignifuge est destinée aux établissements recevant du public, et convient à différents types de support, à savoir du métal, plâtre, béton neutralisé ou plaque fibrociment. Disponible en un large panel de coloris, la peinture intumescente offre un aspect mat, lisse et profond, soit une finition très soignée.

Rénovation d’une porte coupe-feu

Le traitement ignifuge se fait sur un support propre et sec. La première étape de la rénovation commence donc par le nettoyage de la surface concernée en éliminant les corps étrangers par un décapage par abrasion. Pour rappel, le décapage est une action mécanique, chimique ou thermique destinée à éliminer un revêtement déjà existant. Vient ensuite le ponçage afin de redonner un aspect lisse à la porte. L’ensemble sera ensuite dégraissé de manière à ne laisser aucune trace de peintures écaillées. Pour renforcer le support, le marouflage est une technique consistant à appliquer des éléments non métalliques qui vont durcir en séchant.

Une fois sèche, la porte coupe-feu recevra une couche d’apprêt chimique de protection qui la rendra inflammable avant l’application de la peinture anti-feu proprement dite. Suivant la taille de la surface, la peinture anti-feu sera appliquée à l’aide d’une brosse, d’un rouleau ou d’un pistolet sur compresseur. Cette étape devra être réalisée par un peintre spécialisé dans l’application d’une peinture industrielle, dans la mesure où la peinture intumescente est un produit chimique à manipuler avec précautions.