[MIE] Maison passive et étanchéité à l’air : une contradiction ?

1 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

Le principe d’une maison passive est d’avoir un logement qui consomme très peu d’énergie au mètre carré, avoisinant une réduction de 80 % des charges en énergie pour le chauffage par rapport à une construction neuve.

La clé d’une maison passive : l’étanchéité de l’air

La maison passive consomme un minimum d’énergie au m² pour son chauffage, ce qui exige une très bonne herméticité pour préserver la chaleur. La ventilation intérieure ainsi que son isolation dépendent entièrement de son étanchéité. Une mauvaise herméticité de l’habitation crée des courants d’air difficiles à contrôler et susceptibles de modifier le sens des flux d’air à l’intérieur du logement. Les fuites d’air engendrent également un gaspillage de la chaleur emmagasinée dans le bâtiment. Par ailleurs, certains isolants thermiques rendent complexe la circulation de l’air dans la maison, occasionnant des courants de convection et détériorant la qualité de l’air.

 Comment vérifier l’étanchéité à l’air d’un bâtiment ?

Pour mesurer l’étanchéité à l’air d’une maison, le test de la « BlowerDoor » est le plus utilisé par les spécialistes. Il s’agit d’évaluer si le bâtiment suit les normes NBN EN 13 829 avant qu’il ne soit livré au maître d’ouvrage. Il est fréquent que les entreprises de construction incorporent ce test dans leur procédure interne. Pendant cette expérimentation, toutes les portes et fenêtres donnant sur l’extérieur sont fermées tandis que les portes intérieures demeurent ouvertes. Cette différence de pression engendre un mouvement de l’air à cause des fuites qui se trouvent dans l’enveloppe du bâtiment. La dépression créée artificiellement permet de tracer les fuites à l’intérieur de la maison. La surpression est destinée au traçage des fuites par l’émission de fumée artificielle.

Objectif du test de BlowerDoor

Le test de BlowerDoor permet d’évaluer le débit d’air extrait du bâtiment à partir d’une série de mesures effectuées en mode de dépression et de surpression. Cela permet au spécialiste de déterminer avec précision le débit de fuite d’air pour une pression de 50 Pascal. Mesurée en m³/h, cette valeur est désignée V₅₀. Pour avoir le taux de renouvellement d’air par heure du bâtiment, il suffit de diviser V₅₀ par le volume V de l’intérieur du logement.

Dans le cas d’une maison passive, ce taux ne doit pas excéder 0,6 par heure. Pour tester l’efficacité de l’étanchéité dans les maisons passives, le projet Cepheus démontre que 8 des 14 maisons présentent un taux de renouvellement de l’air qui oscille entre 0,3 et 0,6 h-1.