[MIE] Les sous-couches acoustiques minces

30 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

Les sous-couches acoustiques minces, pour une meilleure isolation thermique et acoustique des planchers

Une sous-couche acoustique mince en mousse plastique alvéolaire ou, plus efficace et naturel, el Liège, joue un rôle fondamental dans la performance d’un plancher phonique. Elle améliore ses qualités d’isolant thermique et acoustique.

Allier isolation acoustique et isolation thermique

D’après la NRA 2000 ou Nouvelle Réglementation Acoustique 2000, le choix d’un isolant de type mousse plastique alvéolaire doit se baser sur les performances acoustiques en termes de bruits aériens et de bruits d’impact. Cette consigne est valable pour les locaux d’activités ou ceux situés entre les aires de stationnement, en particulier les logements dont l’isolement acoustique standardisable pondéré — exprimé en DnTA — est nettement plus élevé que celui de deux logements localisés loin de ces emplacements. D’après les dispositions de cette réglementation, la puissance sonore imposée entre les pièces principales respectives de deux logements est de 53 dB, tandis que celle entre la pièce principale d’un logement et un garage installé en sous-sol est évaluée à 55 dB, contre 58 dB entre la pièce principale d’un logement et d’un local d’activité.

L’isolant en mousse plastique alvéolaire de plus en plus utilisé

Aujourd’hui, choisir un isolant en mousse en plastique alvéolaire est de plus en plus courant. Il s’agit d’une catégorie d’isolant fibreux en polystyrène extrudé XPS, en PSE ou en polyuréthane très réputé pour sa performance en termes d’isolation thermique. D’après une étude menée à l’initiative de Qualitel, ce type d’isolant ne dispose pas des capacités requises pour répondre aux exigences de la NRA 2000, surtout lorsqu’il est installé au niveau des sites hébergeant un garage, des logements et des locaux d’activité. Il est ainsi essentiel de l’associer à une sous-couche mince pour une meilleure isolation acoustique contre les bruits d’impact ainsi que les bruits aériens. De même, cette combinaison améliorera la performance de l’ouvrage plancher en béton, offrira une meilleure isolation thermique et répondra aux exigences de la NRA.

Une autre association possible

Cette étude initiée par Qualitel propose une solution alternative au choix d’une mousse en plastique alvéolaire couplée à une sous-couche acoustique mince. Cela consiste à combiner un plancher en béton d’une épaisseur de 200 mm à une sous-couche acoustique assez mince. Composé de mousse de plastique de type alvéolaire et d’une chape ciment de 60 mm d’épaisseur, ce matériau favorise une parfaite isolation thermique et respecte les exigences de la Réglementation Thermique de 2005. Pour plus d’efficacité, il est conseillé d’user d’un doublage de parois adapté de type ESA 4 ou ESA 5.