[MIE] Les isolants du futur, pour rénover les bâtiments anciens

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

De nos jours, l’isolation thermique est devenue une préoccupation majeure du secteur de la construction. De nouveaux isolants thermiques techniquement plus efficaces que leurs aînés viennent de voir le jour.

Les produits isolants sous vide

Les produits isolants sous vide appartiennent à une nouvelle génération d’isolants thermiques. Avec un coefficient de conductivité thermique entre 0,0042 et 0,0050 W/m.K, les produits isolants sous vide ou PIV sont d’excellents isolants thermiques. À titre de comparaison, il faut 9 centimètres de laine minérale ou 6 centimètres de polystyrène expansé pour atteindre la même isolation qu’avec 1 centimètre de PIV. C’est la raison pour laquelle ils seront très utilisés dans les travaux de rénovation de bâtiments anciens, dans la mesure où une fine couche de 0,3 centimètre sera amplement suffisante pour isoler un mur ou une toiture, d’où un gain d’espace important. Par ailleurs, il existe encore peu d’études qui portent sur les capacités isolantes de ces PIV au niveau du son, mais étant donné qu’ils sont composés par des aérogels, il est donc possible de penser que les PIV réduisent considérablement les nuisances sonores. Pour que les PIV soient totalement efficaces, ils doivent être installés en deux couches croisées avec des joints décalés. En effet, le bord à bord pourrait occasionner l’apparition de ponts thermiques. De plus, il faut éviter toute écorchure ou tout perçage, car ils sont très fragiles et à la moindre rupture de leur caractéristique sous-vide, les PIV perdent toute leur efficacité.

Aérogel de silice

Aujourd’hui, de plus en plus de professionnels du bâtiment s’orientent vers les produits isolants de nouvelle génération pour équiper les bâtiments neufs, ou pour rénover les bâtiments anciens. L’on peut par exemple citer l’aérogel de silice. Le terme aérogel vient du fait que la partie liquide d’un gel a été remplacé de l’azote ou de l’air, laissant place à un matériau peu dense, qui est très efficace pour l’isolation thermique. Ce matériau tire ces avantages de par sa structure, car les pores de l’aérogel sont extrêmement petits, soit entre 20 et 40 nm. La conductivité thermique de l’aérogel est alors très faible. Un des autres avantages de l’aérogel de silice se situe au niveau de la forme : il peut se présenter en poudre, granulés ou panneaux monolithiques. Cet isolant peut s’adapter indifféremment à un revêtement intérieur ou extérieur. Le seul inconvénient de l’aérogel de silice est la quantité importante d’énergie grise nécessaire à sa fabrication, ainsi que le coût relativement élevé qu’il affiche par rapport aux autres isolants pour le moment.