[MIE] Les crépis bientôt révolutionnés grâce à la technologie d’aérogel

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Actualités produits

Actuellement, des chercheurs suisses travaillent sur un projet qui consiste à fabriquer un isolant ultra efficace, qui mélange le crépi traditionnel avec le meilleur des isolants : l’aérogel de silice.

Les crépis, adaptés aux bâtiments anciens

Les bâtiments anciens sont d’une beauté incomparable. Toutefois, leur mise aux normes par rapport aux exigences en consommation d’énergie pose problème dans la mesure où leur isolation est assez complexe. C’est pour cette raison que les crépis sont très prisés pour isoler ces immeubles anciens : ils permettent de garder l’aspect rustique et original du bâtiment, tout en apportant une isolation thermique efficace. Que ce soit pour les façades ou pour l’isolation intérieure, les crépis sont d’une facilité d’installation déconcertante et empêchent la condensation de l’humidité. Aujourd’hui, des chercheurs travaillent à l’amélioration des crépis pour en faire un isolant aussi efficace que les isolants actuels sur le marché, comme le polystyrène expansé, etc.

L’aérogel, le meilleur isolant du moment

Ce nouveau crépi actuellement en cours d’élaboration n’est autre qu’un crépi traditionnel à base d’un matériau isolant désormais très en vogue : l’aérogel. Ce dernier est en effet réputé pour ses performances d’isolation exceptionnelles, lui ayant valu des titres dans le Guinness des records en tant que matériau le plus léger au monde et meilleur isolant ayant jamais existé. Toutefois, son prix constitue une barrière considérable dans la vulgarisation de son utilisation dans l’isolation thermique des habitations. Pour cela, les chercheurs ont décidé de le mélanger avec des crépis pour en faire un isolant à part entière, aussi efficace, mais moins coûteux.

Également un isolant aussi complexe qu’efficace

Le projet de réaliser des crépis mélangés avec de l’aérogel de silice se heurte toutefois à un problème de taille : l’aérogel étant extrêmement léger, se désagrège facilement au moindre frottement. Si le mélange de mortier d’aérogel sec est mélangé avec de l’eau et appliqué à la main, le produit obtenu s’applique facilement et se révèle un isolant de très bonne qualité. Toutefois, s’il est appliqué avec une machine à crépir, une grande quantité d’aérogel se perd alors par désagrégation. Il faut savoir en effet que dans ces machines, le mortier est pompé à une pression située en 7 et 8 bars. Les recherches sont déjà en cours pour pallier ce problème, ce qui devrait amener l’apparition d’un crépi isolant très efficace d’ici peu, et qui sera accessible à un prix raisonnable.