[MIE] Le rendez-vous raté de la maison BBC écologique et durable

30 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

Beaucoup de gens pensent à tort qu’une maison BBC ou Bâtiment Basse Consommation rime forcément avec écologie et développement durable. Nous sommes conscients qu’avec l’avènement des Règlementations Thermiques, les performances énergétiques des bâtiments se sont nettement accru. L’on avance des chiffres quatre fois plus élevés que les performances énergétiques dans les constructions classiques. Et pourtant, ces résultats sont loin d’être suffisants pour pouvoir affirmer qu’une maison BBC est aussi écologique. Loin de là….

Les matériaux et les techniques n’ont pas changé

On s’attendait à voir apparaître avec la généralisation du BBC de nouvelles techniques et des matériaux qui seraient plus respectueux de l’environnement pour pouvoir avancer que cette notion comporte aussi un volet écologique. Mais d’après le premier bilan BBC réalisé par l’Observatoire BBC, bien que les maisons BBC soient performantes sur le plan énergétique, les matériaux et les techniques utilisées n’ont pas changé. Les matériaux et techniques traditionnels à l’instar du parpaing et l’isolation par l’intérieur continuent de figurer en tête de liste dans les maisons dites BBC. Par ailleurs, les matériaux utilisés dans les techniques d’isolation sont choisis non pas pour leurs vertus écologiques, mais pour leur valeur isolante. C’est ainsi que le polystyrène et autres produits pétrochimiques sont encore omniprésents et privilégiés aujourd’hui. Dans un tel contexte, il est donc important de noter qu’une maison BBC est performante, mais est loin d’être écologique. Il ne faut pas confondre les deux notions.

La faute….. aux professionnels traditionnels ?

Mais à qui revient réellement la faute ? L’on sait maintenant que si le BBC a manqué au rendez-vous de l’écologie, c’est en partie la faute des professionnels traditionnels qui ne veulent pas modifier leur manière de travailler. Les techniques et les matériaux qu’ils utilisent actuellement ont été le fruit d’une longue négociation. C’est ce qui leur permet de garder des tarifs plus bas et de conserver un minimum de marges. En changeant leurs méthodes, ils seraient contraints de renégocier les tarifs, d’acquérir de nouveaux savoir-faire et de sacrifier ainsi une partie de leurs bénéfices. Beaucoup restent alors réticents à l’idée de changer leurs pratiques.

Sans changement, il n’y aura pas d’évolution

Dire qu’utiliser des produits 100% naturels dans les constructions BBC relève de l’utopie. Toutefois, il faut avancer que sans aucun changement dans les techniques et le choix des matériaux, aucune évolution n’est possible. Le BBC priorise aujourd’hui les performances énergétiques avant toute autre chose. Mais est-ce suffisant ? La réduction des énergies gaspillées et de la facture à payer est-elle plus importante que la santé des occupants ? Le BBC ne devrait-il pas considérer ces deux facteurs en même temps ?

Des pistes d’évolution

L’on sait toutefois que le manque de dynamique pour faire évoluer les pratiques est ce qui lèse le BBC actuellement. Des pistes d’évolution émergent et sont à considérer de près, car pourraient faire accélérer les choses. L’une d’entre elles consiste à calquer les aides financières sur les performances des matériaux choisis dans les futures constructions et rénovations. Ceci pourrait en même temps favoriser l’utilisation de matériaux écologiques comme le chanvre. Une part des responsabilités revient aussi aux maîtres d’ouvrage et aux propriétaires. Ils devraient prioriser les professionnels qui ont la volonté de changer leurs méthodes de travail.