Le chauffage au bois

7 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Intérieur & décoration

La préservation de l’environnement et les dépenses énergétiques se trouvent aujourd’hui parmi les principaux soucis de notre siècle, surtout en ce qui concerne le chauffage domestique. Ayant parfois fait l’objet de polémique, le chauffage au bois est actuellement considéré comme une énergie renouvelable. Nettement moins cher à l’achat que les autres types d’énergies, le bois est une des solutions les plus adoptées par les ménages.

Chauffage au bois : entre économie et écologie

L’adoption d’un chauffage au bois est particulièrement motivée par deux principaux critères. En premier lieu, le prix du bois de chauffe sur le marché revient bien moins cher que l’électricité et le gaz. La plupart des études menées dans ce sens ont montré que le bois est trois fois moins coûteux que les autres combustibles. Selon un comparatif établit au mois de juillet 2014 par un organisme privé œuvrant dans le domaine de l’économie d’énergie, le bois aurait coûté 0,031 €/kWh avec une variation de prix de 26 % contre un tarif de 0,144 €/kWh et une variation de 34 % pour l’électricité, 0,093 €/kWh et 197 % de variation pour le fioul et 0,074 €/kWh et 212 % de variation pour le gaz de ville. Le chauffage au bois est également prisé pour ses caractéristiques écologiques. Sur ce point, il est nécessaire que l’on dissipe une certaine confusion. En effet, si l’on se réfère uniquement au rejet de CO2, ce type de chauffage peut être considéré comme neutre, notamment à cause du processus de photosynthèse qui, par le biais de la lumière du soleil, consiste à emmagasiner le dioxyde de carbone et à libérer de l’oxygène. Toutefois, la combustion du bois peut avoir des effets néfastes sur l’environnement, surtout en cas d’utilisation non optimisée d’un chauffage au bois. Ceci étant, le bois est beaucoup moins polluant que les énergies fossiles telles que le fioul domestique, le gazole et autres.

Les trois principaux chauffages au bois

En général, l’on peut choisir entre trois principaux chauffages au bois, dont le poêle à bois, le poêle à pellets et les foyers fermés, également appelés insert. Le poêle à bois est toujours très utilisé grâce à ses différents avantages. Conçu sous plusieurs modèles et disposant d’un nombre infini de designs, il permet un grand choix aux utilisateurs, surtout sur le plan décoratif. Libérant une puissance comprise entre 6 et 15 kW, ce type de poêle possède une assez bonne autonomie et ne nécessite qu’un faible temps de chauffe. La plupart des poêles à bois ont un rendement se chiffrant aux environs des 70 %. Le poêle à pellets ou à granulés se distingue par son très faible degré de pollution. D’une puissance de 5 à 15 kW, il gratifie d’une autonomie de quelques jours et d’une technique de remplissage automatique. Le rendement d’un poêle à pellets se situe entre 80 et 85 %. Les foyers fermés procurent un meilleur compromis entre le domaine de la décoration et la performance du chauffage par poêle à bois ou à granulés. Ces types de chauffages ont un rendement pouvant aller de 70 à 85 % et délivrent une puissance entre 7 et 23 kW. Ces inserts sont à différencier des cheminées à foyer ouvert qui sont plutôt destinées à la décoration, constatant notamment un rendement de 10 % du fait de l’absence de récupérateur de chaleur.

Le chauffage au bois en pratique

La performance et le faible degré de pollution d’une installation de chauffage au bois ne peuvent être garantis qu’après avoir satisfait différents critères préalables. De ce fait, il est toujours préconisé de faire appel à un professionnel pour de meilleurs conseils et pour la mise en place de son chauffage.

  • Les bois de chauffage

Afin d’assurer une diffusion de chaleur plus rapide et pour obtenir le maximum d’énergie, il est indispensable de n’utiliser que du bois sec. Ceci permet, dans la foulée, d’éviter les odeurs déplaisantes dégagées par le bois humide. En utilisant un chauffage au bois, l’on peut choisir entre différents combustibles comprenant, entre autres, le stère de bois de chêne, de hêtre, de charme, de frêne et autres, les bûches calorifiques à fort rendement ou les granulés de bois.

  • Labels et normes

Les certifications NF et CE se posent comme une garantie de la qualité des appareils ou du bois de chauffage, des performances et de la sécurité se rapportant à leur utilisation. Le recours à un chauffage au bois donne droit à divers avantages si son installation respecte toutes les conditions imposées par chaque entité concernée. L’on peut notamment citer la réduction de TVA, les crédits d’impôt sur les équipements, les subventions de l’ANAH, le crédit à taux zéro et bien plus encore.

  • Conseils et entretien

Un chauffage au bois doit faire l’objet d’au moins deux ramonages par année d’utilisation. Le poêle ou la cheminée ne doit jamais être recouvert pendant qu’il est chaud. Afin d’éviter tout accident, il est important de toujours garder les distances de sécurité.