[MIE] Construire une cloison en milieu humide

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

La mise en place d’une cloison dans un environnement exposé à l’humidité doit respecter certains principes. Il faut avant tout identifier les locaux afin de choisir quels seront les matériaux les plus adaptés à ce type de construction.

Ne pas négliger l’identification du local

La construction d’une cloison en milieu humide, que ce soit dans les endroits privatifs ou collectifs, doit avant tout passer par une identification des lieux. En effet, cette étape de préparation a pour but d’établir le niveau d’exposition des locaux à l’humidité afin de déterminer les matériaux à utiliser pour la construction de la cloison. Les locaux humides sont aujourd’hui classés en 5 catégories. Les locaux secs avec une faible exposition à l’humidité figurent dans la catégorie EA. Les locaux moyennement humides figurent dans la catégorie EB, tandis que les lieux humides à usage privatif se classent dans la catégorie EB+privatifs. Par ailleurs, les locaux EB+ collectifs sont ceux qui sont humides à usage collectif, et enfin, la dénomination EC fait référence à des locaux très humides.

Dans quel cas opter pour les plaques de ciment ?

Les plaques de ciment figurent aujourd’hui parmi les matériaux les plus recommandés dans la construction de cloison dans n’importe quel lieu humide, que ce soit à usage privatif ou à usage collectif. En effet, ce matériau est particulièrement réputé pour son étanchéité, étant donné qu’il est fabriqué soit avec de légers agrégats liés au ciment, soit tout simplement avec des fibres-ciment. La cloison en plaque de ciment convient donc aux locaux de type EB+Collectifs et EC. En plus d’être étanches, ces plaques ont également une parfaite résistance aux chocs, au feu et aux charges élevées. Elles peuvent aussi assurer une parfaite isolation thermique et acoustique.

Une cloison en plaque de plâtre hydrofuge

Les plaques de plâtre hydrofuge, également connues sous l’appellation de plâtres H1 ou Hydro NF sont spécialement utilisées pour éviter les dégâts de l’humidité, tels que la présence de moisissure au niveau du carrelage. Elles sont très prisées pour la construction des cloisons verticales dans les salles de bains privatives. Les plaques de plâtre H1 s’identifient généralement par leur couleur verte et sont surtout obligatoires dans les locaux EB+ privatif. Elles s’installent facilement comme les plaques de plâtres traditionnels, à condition toutefois de respecter les principes d’étanchéité indiqués par le fabricant. Par ailleurs, les plaques de plâtre h1 peuvent être substituées par des panneaux prêts à carreler en mousse dure de polystyrène ou en mousse de polyuréthane extrudée.