[MIE] Consommation d’énergie, gaz à effet de serre et secteur du bâtiment

7 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

Le développement durable

Le concept de développement durable prend une part de plus en plus importante dans l’élaboration des politiques.

Ce concept est particulièrement bien adapté au domaine de l’énergie puisque la consommation d’énergie se voit confrontée d’une part à la diminution des ressources fossiles, d’autre part aux impacts environnementaux (effet de serre, risque nucléaire).

Lors du Sommet de la Terre de RIO (1992), puis de la Conférence de KYOTO (1997), la France s’est engagée à contenir ses émissions de gaz à effet de serre à leur niveau de 1990. D’apparence modeste, cet engagement est en fait très contraignant.

Le secteur du bâtiment, à la fois résidentiel et tertiaire, représente à lui seul 46% de la consommation énergétique finale en France, loin devant le secteur de l’industrie et celui des transports. Plus de la moitié de cette énergie est d’origine électrique. Le secteur du bâtiment est en outre responsable de 23% des émissions de gaz à effet de serre.

Les 28,9 millions de logement du parc résidentiel français représentent les deux tiers de la consommation énergétique du secteur bâtiment, dont 70% est due au chauffage. Ce parc est très inégal d’un point de vue énergétique, notamment à cause de la présence d’une importante part de logements anciens (environ 2/3 du parc). Le taux de renouvellement de l’habitat est quant à lui de l’ordre de 1% par an.

Le secteur tertiaire se caractérise par une grande diversité des usages de l’énergie et par des consommations variables selon la fonction du bâtiment (enseignement, bureaux, commerces, santé…). L’enjeu majeur du tertiaire est l’intermittence des consommations, du fait d’une occupation partielle des locaux.

Si l’on veut tenir les engagements du protocole de KYOTO, il faut donc nécessairement porter ses efforts sur le secteur du bâtiment. Ceci s’est déjà traduit par l’apparition de la Nouvelle Réglementation Thermique (RT 2000), se préoccupant de l’isolation de l’enveloppe des bâtiments, et par son évolution vers la RT2005 qui parachève l’élimination des ponts thermiques et place l’isolation de l’enveloppe à des niveaux de plus en plus draconiens : RT 2012 et RT 2020.

  • marché du gaz naturel : le premier portail qui nous aide à découvrir l’actualité et l’évolution du prix du gaz naturel et du propane en France.