[MIE] Ce qu’il faut retenir de l’isolation thermique d’une maison

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

L’isolation thermique est un procédé visant à maîtriser la consommation énergétique d’un bâtiment et à garder un excellent confort thermique en intérieur aussi bien en été qu’en hiver.

En quoi consiste l’isolation thermique ?

L’isolation thermique est un ensemble de techniques dont le but est de limiter les transferts de chaleur observés entre deux milieux présentant des niveaux de température différents, et d’instaurer un confort thermique au sein de la maison. Au niveau des bâtiments, l’isolation thermique permet de conserver de la chaleur à l’intérieur de la maison durant les rudes périodes hivernales. En été, elle sert également à garder une température fraîche en intérieur, et ce, par le biais de certaines installations à des endroits précis de la maison. À l’ère de la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), les maisons proposées à la vente ou en location doivent être munies d’un document intitulé DPE ou « Diagnostic de performance énergétique ». Il informe les acquéreurs ou les locataires de la consommation du bâtiment en termes d’énergie ainsi que les éventuelles émissions de gaz à effet de serre qu’elle peut produire.

Les systèmes d’isolation thermique

D’après les statistiques publiées par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou Ademe, la toiture, les combles perdus ou aménagés laissent échapper 30% de la chaleur conservée en intérieur, contre 25% par les murs, 10 à 15% au niveau des vitres et des fenêtres et 7 à 10% par les sols. En fonction de la consommation énergétique de la maison, l’isolation thermique peut être réalisée par l’extérieur en posant des panneaux isolants sur les murs périmétriques. Cette technique permet de régulariser le confort thermique au sein du bâtiment, tout en conservant son espace habitable. L’isolation thermique par l’extérieur supprime également les ponts thermiques. L’isolation thermique peut également être réalisée en intérieur et le matériau isolant fibreux sera posée au niveau des murs, du sol et des plafonds. L’isolation des combles perdus consiste quant à elle à conserver la chaleur en intérieur, au niveau des sols, avec un isolant en vrac – panneau – rouleau pour éviter de chauffer le volume inutilisable et qu’elle ne s’échappe rapidement au niveau du toit.

Quels matériaux choisir ?

Aujourd’hui, un large choix d’isolants est proposé sur le marché. L’on dispose par exemple des isolants naturels tels que le liège, la fibre de bois, les plumes de canard, les fibres de coco, l’ouate de cellulose, la paille, ou la toiture végétalisée. En fonction de la surface à isoler, on peut aussi choisir des isolants minéraux comme la laine de verre, l’argile expansée ou la vermiculite. En fonction de son budget, le propriétaire d’une maison à isoler peut aussi porter son choix sur les isolants synthétiques, entre autres la mousse phénolique, le polyuréthane ou le polystyrène expansé. Les isolants nouvelle génération tels que le bloc monomur pierre ponce, le béton cellulaire, les panneaux isolants sous vide – aérogel ou tout simplement la peinture isolante sont aussi très prisés. Le choix d’un matériau isolant peut toutefois dépendre de certains critères comme la performance thermique, la facilité de la pose, sa longévité, le déphasage thermique, les risques qu’il présente pour la santé et bien évidemment, le prix le plus bas.