[MIE] Traiter efficacement les bruits extérieurs

7 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

L’isolation contre les bruits extérieurs garantit le confort au sein d’un logement. Outre le confort acoustique, il est toutefois important de considérer également la nécessité d’une ventilation efficace.

Repérer les points faibles sur les façades lourdes

Sur les façades lourdes, les fenêtres constituent les principales sources de nuisance sonore. Les briques pleines, les pierres et le béton constituant ce type de façade possèdent en effet une performance acoustique supérieure aux menuiseries. Il en est de même des autres parties pleines de la façade qui assurent une isolation phonique optimale. Pour autant, le traitement des fenêtres doit être effectué en parallèle à d’autres travaux d’isolation consistant à vérifier la présence de sources de bruits extérieurs dans la façade. Il peut s’agir de trous, de voies d’aération ou d’une paroi mal conçue et isolée de manière insuffisante. En effet, les transmissions parasites proviennent souvent de situations semblables et sont sources de gêne importante. Il faut donc traiter les zones susceptibles de laisser passer les bruits extérieurs en même temps que les fenêtres. Les trous sont recouverts avec du mastic ou du bois en fonction de leur dimension, les surfaces légères sont dotées de matériaux semblables à ceux utilisés en façade, les entrées d’air sont remplacées par des entrées d’air acoustiques et les autres éléments de la maison doivent recevoir un traitement de renforcement acoustique.

Préserver la ventilation des locaux

La ventilation des locaux doit être considérée durant les travaux de traitement de l’étanchéité. Il existe en effet d’importants risques liés au manque d’air si le dispositif d’aération n’est pas refait. L’utilisation des appareils à combustion peuvent produire des émanations de monoxyde de carbone et des condensations peuvent apparaître sur les parois froides et dégrader le bâtiment, nonobstant le fait que l’air pollué et contenu en intérieur se révèle plus néfaste que la pollution extérieure. Pour les locaux ne disposant pas d’appareils à combustion, la ventilation sera composée de grilles d’entrées d’air acoustiques placées dans le séjour et les chambres. Leurs nombre dépendront du type d’installation. Pour les locaux équipés d’appareils à combustion tels que les chaudières, le chauffe-bains, le poêle ou la cheminée, le système de ventilation doit nécessairement être couplé à un conduit vertical de fumée. Dans certains cas, il arrive que les bruits du voisinage généralement couverts par ceux provenant de l’extérieur soient plus perceptibles. Un traitement acoustique devra alors être installé en plus du traitement de renforcement acoustique.