[MIE] L’isolation thermique de maison moderne

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Espace pro

La maison moderne comporte toujours une isolation thermique de qualité.

Suite à la crise des années 70 ou il fallut fortement restreindre la consommation d’énergie, les pays occidentaux sont devenus conscients de leur dépendance à l’égard des ressources en énergie fossiles.

Comme la mise à disposition de l’énergie de chauffage pour la  maison moderne requiert un tiers de la consommation totale d’énergie, l’attitude insouciante adoptée jusqu’à présent à l’égard de la consommation d’énergie dans la maison moderne a attiré l’attention générale. Indice décisif pour les besoins énergétiques d’un maison moderne, la valeur U est passée au premier plan. Le terme et la grandeur de la valeur U sont bientôt devenus synonymes d’économies d’énergie dans la maison moderne.

Ces dernières années, les raisons qui motivaient des valeurs U de plus en plus faibles, ont radicalement changé. Les connaissances acquises dans le domaine de l’effet de serre et la recherche sur les phénomènes le déclenchant ont ramené l’attitude toujours relativement insouciante à l’égard de l’énergie sur la place publique. Il a été reconnu que les plus grands responsables de l’effet de serre étaient les émissions excessives de gaz carbonique (CO2) et la déprédation simultanée des forêts tropicales. Des sommets multinationaux ont adopté la réduction des émissions de CO2.

Tous les pays se sont engagés à réduire d’au moins de moitié les émissions du gaz à effet de serre CO2 à un moment donné.

L’isolation écologique thermique de l’enveloppe d’une maison moderne réduit jusqu’à un quart les besoins en énergie pour le chauffage. Face à la forte proportion que représente l’énergie de chauffage de la maison moderne par rapport aux besoins énergétiques totaux, les potentiels d’économie et donc les économies d’émissions de CO2 revêtent une grande importance. Ceci est la raison pour laquelle les exigences de qualité requises de l’enveloppe thermique d’une maison moderne se sont mises à grandir entraînant l’établissement de réglementations en matière d’ isolation thermique.

Fondamentalement, l’isolation thermique optimisée d’un bâtiment a pour but de créer un climat aussi agréable que possible à l’utilisateur de cette maison moderne. Ce climat agréable n’est pas uniquement déterminé par la faiblesse de la valeur U des éléments extérieurs, d’autres facteurs ayant également une influence décisive.

Dans certaines publications, on tente d’indiquer des limites d’un climat ambiant agréable. Ces publications indiquent une multitude de paramètres d’entrée sensés décrire la sensation subjective de ce caractère agréable. Parmi ces paramètres, on trouve, outre la température des surfaces environnantes (étant directement liées avec la valeur U) l’humidité de l’air ambiant, la vitesse de l’air, le degré d’activité mais aussi l’habillement des personnes.

Pour un climat agréable dans une maison moderne cependant, il ne faut pas uniquement observer les mois d’hiver. Le climat d’une pièce peut aussi s’avérer désagréable en été. Ceci peut être dû à un réchauffement excessif d’une pièce suite au rayonnement de l’énergie solaire. Pour ne pas que se crée ce climat suffocant, appelé fréquemment en relation avec les constructions en bois, «climat de baraquement», il est nécessaire de prévoir des masses d’accumulation dimensionnées en conséquence dans les éléments.

Pendant les mois d’été, au fil de la journée, le soleil réchauffe la surface extérieure des éléments extérieurs. Dans la nuit, ces éléments extérieurs refroidissent. Il se produit alors des vagues de chaleur qui « immergent » les éléments.

Le rôle d’une isolation thermique en été est de déterminer l’aptitude de l’élément à amortir ou retarder cette vague. En décalant les pointes maximales de température dans le temps et/ou en amortissant les pointes de température en conséquence, on obtient un climat de vie et de travail équilibré et agréable.

Monisolationecologique.com