[MIE] La chaudière biomasse

9 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

La chaudière biomasse est une autre alternative aux différents types de chaudières utilisant les combustibles fossiles ou autres sources d’énergie. Son utilisation donne droit à divers avantages, plus particulièrement sur le plan écologique et au niveau de la facture énergétique.

Les grandes particularités d’une chaudière biomasse

Une chaudière biomasse est un appareil de chauffage pouvant être alimenté par du bois et ses dérivés dont, entre autres, les pellets et les granulés. En outre, plusieurs types de combustibles peuvent être utilisés, à l’instar des copeaux de bois, des résidus de végétaux, de la sciure, de coquilles de fruits et bien plus encore. Cette faculté de la chaudière à fonctionner par des ressources naturelles renouvelables et intarissables lui confère son plus grand intérêt. De plus, elle contribue à diminuer les pertes et les éventuels gaspillages énergétiques au sein d’un ménage. La chaudière biomasse peut généralement être utilisée comme chauffage central de tout un bâtiment. En effet, contrairement aux autres chauffages à bois tels les poêles qui sont plutôt utilisés comme chauffage d’appoint, elle est reliée à un circuit hydraulique communiquant au ballon d’eau chaude sanitaire. Ce genre de chaudière peut aussi être rattaché aux radiateurs ou aux différents sols chauffants. En fonction de ses exigences et de ses envies, l’on peut avoir le choix entre deux principaux types de chaudières biomasse, dont la chaudière à chargement automatique et celle à chargement manuel.

Chaudière biomasse à chargement automatique

De nombreuses chaudières biomasse de dernière génération bénéficient aujourd’hui d’un système permettant de les alimenter mécaniquement. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir un silo pour le stockage des combustibles et d’un mécanisme de ventilation pour faire entrer l’air nécessaire pour la combustion ou un système d’extraction d’air pour aspirer les fumées. En ayant recours à ces techniques, l’on peut assurer une nette augmentation du rendement de la chaudière, pouvant notamment excéder la barre des 85 %. Toutefois, il convient de respecter certains critères, surtout au niveau de la qualité du bois utilisé. Les effets de l’utilisation de bois humide ne sont plus à démontrer. L’on peut citer, entre autres, le rejet de polluants en quantité, la faible production d’énergie et les dégâts qui peuvent être causés aux appareils. La plupart des utilisateurs de chaudières biomasse à alimentation automatique émettent une préférence à la famille de bois à feuillus durs comme le chêne, le noyer, le hêtre, les arbres fruitiers et plus encore. Le châtaignier, éclatant durant la combustion, est cependant déconseillé. Dans le cas d’un besoin urgent de chauffage, l’on peut avoir recours aux bois résineux.

Chaudière biomasse manuelle à bûches

Comme la plupart des chaudières alimentées au bois, une chaudière biomasse manuelle à bûches exige la présence d’un silo de stockage à proximité. Très performantes et capables d’assurer un rendement pouvant dépasser les 90 %, ces chaudières requièrent un capital plus élevé pour leur achat et leur mise en place. En outre, une chaudière biomasse à chargement manuel peut avoir une autonomie jusqu’à plusieurs mois grâce à la possibilité de la programmer au préalable. Une chaudière manuelle est généralement alimentée avec des granulés ou pellets et des plaquettes. Les pellets proviennent notamment de la compression de sciure de bois et sont conditionnés sous forme de petits cylindres. Les plaquettes, quant à elles, dérivent de tous les autres produits émanant de l’industrie du bois. Moins performantes que les granulés, ces plaquettes rectangulaires d’environ 3 cm coûtent bien moins cher.