[MIE] La chaudière basse température

7 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

Economiser avec la basse température

Puisque tous les moyens sont bons pour amoindrir ses factures énergétiques, l’on peut parfois être tenté par l’acquisition de nouveaux matériels ou appareils qui, normalement, devraient permettre de réduire la consommation d’énergie. La chaudière à basse température a été créée dans ce but tout en assurant un confort optimal.

Chaudière à basse température : principes et fonctionnement

Par définition, une chaudière est un appareil utilisé pour assurer la transmission de l’énergie thermique en ayant recours à un fluide dit caloporteur. Selon les normes, tout appareil délivrant une puissance inférieure à 70 kW est classé dans la catégorie des chaudières individuelles. Elles font généralement l’objet de deux principales installations, murales ou au sol, et sont utilisées pour des usages domestiques. Bien qu’il existe différents types de fluides caloporteurs, l’on s’intéressera principalement à l’eau, l’élément le plus utilisé dans les systèmes de chauffage domestique. La chaudière à basse température se distingue ainsi des chaudières classiques par une certaine limite au niveau de la température de l’eau, de l’ordre de 20 à 60 °C contre 70 à 80 °C pour les appareils standards. De ce fait, elle permet de restreindre la température minimale pour ensuite diffuser des fumées à plus faible température. Une chaudière à basse température peut alors procurer une ambiance de confort optimum dans une habitation sans avoir à demander la quantité de combustible ou d’énergie requise par son homologue standard.

Tirer profit des chaudières à basse température

Contrairement à certaines craintes à ses propos, la chaudière à basse température peut être utilisée tout au long de l’année. Elle exige, pour ce faire, quelques conditions à respecter au préalable. En premier lieu, il est préconisé d’assurer une meilleure isolation de l’habitat. En effet, pour pouvoir maîtriser ses dépenses énergétiques, il est indispensable de diminuer toutes les échanges et les pertes de chaleur. Une isolation optimale apporte, non seulement, des effets sur le confort thermique, mais permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les chaudières à basse température procurent ensuite un meilleur rendement si elles sont couplées à des radiateurs optimisés basse température ou à des planchers chauffants. Ces alternatives revêtent surtout leur véritable sens pendant les chutes de températures hivernales. Plus chères à l’achat que les chaudières classiques, les chaudières à basse température permettent de profiter d’une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 15 %. Leur utilisation ou le changement de chaudière donne également droit à divers avantages comme, entre autres, les aides de l’ANAH (Agence National de l’Habitat) sous réserve de différentes conditions comme les plafonds de ressources, les primes GDF Suez Dolce Vita ou la TVA à taux réduits.