Les différents systèmes de ventilation

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

Pour faire des économies sur le chauffage, une meilleure isolation ou la mise en place d’un système de chauffage performant n’est pas suffisante. Il faut aussi penser à mettre en place un système de ventilation adéquat. Lequel de ces nombreux systèmes choisir ?

Pourquoi ventiler ?

L’air intérieur est tout aussi, voire plus pollué que l’air extérieur. Polluants, humidité, poussière, odeurs…la qualité de l’air à l’intérieur de nos habitations ou de n’importe quel local est corrompue. Il faut alors penser à le renouveler. La ventilation fait partie des moyens permettant d’amener l’air neuf dans une habitation et d’éliminer l’air pollué et humide. Tous les êtres vivants respirent et rejettent du CO2. Si une maison est mal ventilée, il y aura moins d’oxygène qui circule à l’intérieur et les virus se propageront plus rapidement. Ventiler est ainsi important pour apporter de l’oxygène et empêcher le développement des virus. Ventiler permet également d’évacuer l’humidité et de protéger le logement de la condensation. Ceci est très important pour éviter l’apparition de maladies respiratoires, de moisissures ou de salpêtre. Bref, la ventilation est bonne pour notre santé et notre bien-être. Mais quel type de ventilation choisir ?

 La ventilation naturelle

Il existe deux principaux types de ventilation : la ventilation naturelle et la ventilation mécanique. Avant l’apparition des systèmes de ventilation dits mécaniques, la ventilation des logements a longtemps été laissée aux soins de la ventilation naturelle. Il s’agit de créer des courants d’air dans le logement grâce à des conduits d’entrée d’air dans les pièces à vivre et de sortie d’air dans les pièces humides. La ventilation est alors assurée par les conditions climatiques comme le vent. Même si ce système permet d’aérer une pièce de façon naturelle, il n’est pas dénué d’inconvénient. Il ne permet pas de contrôler la circulation de l’air ni les déperditions de chaleur.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC)

La ventilation mécanique contrôlée simple flux

Comme son nom l’indique, la ventilation mécanique contrôlée simple flux permet de contrôler la circulation de l’air dans le logement et d’assurer son renouvellement à sens unique. Un groupe d’extraction d’air comportant un ventilateur est installé dans les combles. Il crée une dépression d’air en aspirant l’air des pièces humides. L’air frais va d’abord traverser les pièces à vivre et les chambres et va être évacué via les pièces de service. Cette circulation de l’air à sens unique évite la propagation des odeurs, des polluants et de l’humidité. On distingue deux principaux types de VMC simple flux : la VMC autoréglable et la VMC hygroréglable. Dans le premier cas, le débit d’air reste le même quelles que soient les conditions extérieures ou intérieures. Dans le second, le débit d’air s’ajuste automatiquement avec l’humidité intérieure. L’un des inconvénients majeurs de la VMC simple flux est qu’elle fait entrer de l’air chaud en été et de l’air froid en hiver. Pour pallier cet inconvénient, il est possible d’améliorer le système avec un hygrostat entre autres. C’est une sorte de thermostat qui va arrêter la ventilation quand un certain niveau d’humidité est atteint. Vous pouvez aussi installer un interrupteur temporisé. Ce dernier va augmenter le débit d’air pendant 30 minutes et revenir à la normale par la suite.

La ventilation mécanique contrôlée double-flux

Ce système ne permet pas seulement de contrôler la circulation d’air. Il aide aussi à économiser de l’énergie. Au lieu de faire entrer l’air froid en hiver, comme le fait la VMC simple flux, il va extraire les calories présentes dans l’air chaud sortant et les transférer dans l’air froid qui entre. Ceci est possible grâce à un échangeur air/air. Avec une VMC double-flux, il est aussi possible d’assainir l’air, car l’installation est dotée de dispositif permettant de filtrer les pollens et les poussières. L’inconvénient majeur de ce système est son coût onéreux.

La ventilation mécanique contrôlée double-flux thermodynamique

Il est possible de coupler la VMC double-flux standard à une pompe à chaleur aérothermique. Dans ce cas, le système n’utilise plus l’air extérieur mais l’air réchauffé par la VMC. On obtient alors un haut rendement de chauffage.