Le programme FOAM BUILD pour l’ITE mince et ventilée

15 mars 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

L’isolation par l’extérieur est une solution de plus en plus recommandée pour améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment. Malgré ses promesses, c’est une solution qui n’est pas dépourvue d’inconvénients pour ne citer que le problème d’humidité dans les murs ou encore l’épaisseur trop élevée de l’isolant utilisé. C’est pour rectifier ces principaux défauts que le programme de recherche européen FOAM BUILD a vu le jour.

Qu’est-ce que le programme FOAM BUILD ?

Lancé en automne 2013, le programme FOAM BUILD réunit une dizaine d’instituts scientifiques et d’entreprises basés en Europe. Ce consortium dédié à l’Isolation Thermique par l’Extérieur a pour objectif de trouver des solutions concrètes d’ici l’année 2017aux deux problèmes majeurs rencontrés en Europe à propos de l’ITE. En effet, même si l’ITE est aujourd’hui considérée comme étant la solution d’isolation idéale, elle a encore de nombreux inconvénients, plus précisément deux inconvénients majeurs. D’un côté, l’ITE coûte cher à cause de l’épaisseur excessive exigée de l’isolant utilisé. Certains additifs anti-feu qu’on utilise aujourd’hui sont aussi jugés nocifs et polluants. Ils vont bientôt être interdits sur le marché. De l’autre côté, les impacts de l’ITE, pour ne citer que l’humidité dans les murs, se font aussi de plus en plus pesants. Le programme FOAM BUILD a donc pour mission principale de trouver des solutions à ces deux problèmes. Le budget alloué au programme s’élève à 4,9 millions d’euros.

Un polystyrène moins épais, mais plus isolant

Le programme FOAM BUILD n’a pas mis longtemps pour avancer une solution hautement technologique permettant de rectifier l’épaisseur exagérée de l’isolant utilisé dans l’ITE. Le polystyrène a été choisi car c’est un produit rapidement industrialisable et son coût est plus faible. La solution consiste à modifier la taille des cavités du polystyrène par la nanotechnologie afin de modifier le trajet des molécules d’air. Ce nouveau produit est censé être deux fois plus léger et deux fois moins épais que le polystyrène classique pour un pouvoir isolant identique. Il sera aussi 100% recyclable. Le consortium est en outre en train de mettre au point de nouveaux additifs anti-feu, toujours nano-cellulaires, qui ne seront pas polluants.

Des ventilateurs sèche-mur…

Un autre point sur lequel se focalise également le programme FOAM BUILD est la lutte contre l’humidité dans les murs. Simple et pourtant intelligente, la solution qui vient d’être mise en place va rectifier l’un des plus grands dommages de l’ITE à savoir l’humidité dans les murs. Celle-ci consiste à placer des ventilateurs dans ou à l’extérieur des murs, aux endroits les plus humides. Ils seront reliés à un logiciel et des capteurs qui prédiront la concentration en eau des murs. Quand le niveau seuil est atteint, les ventilateurs se mettront en marche pour sécher les murs. Le nombre de ventilateurs à installer dépendra de nombreux paramètres dont la pluviométrie, l’orientation des murs, les matériaux, etc. Cette nouvelle solution est intéressante dans la mesure où elle est censée durer en moyenne 25 ans contre 5 ans seulement pour la solution traditionnelle.