L’Énergie toujours plus chère

28 novembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

L’isolation thermique au secours de la facture énergétique.

Comment économiser durablement en isolant sa maison pour réduire sa facture de chauffage?

50 % des foyers français n’ont plus les moyens de se chauffer correctement soit quatre millions d’entre eux qui ont du mal à payer leur facture de gaz ou d’électricité.

La mauvaise qualité thermique des habitations, combinée au coût croissant des énergies et à la baisse constante des revenus des ménages, en sont les causes majeures.

Le phénomène de précarité énergétique ne cesse d’augmenter d’année en année compte tenu de l’augmentation du coût de l’énergie : le gaz + 70% en huit ans, l’électricité + 27 % et en cinq ans + 100% pour le fioul.

Les associations de consommateurs demandent aux pouvoirs publics à moyen terme d’aider ces foyers à rénover leurs logements. Pour cela le gouvernement français lance un débat national sur la transition énergétique et cette action doit déterminer les grands axes de la politique énergétique et les enjeux sont immenses

Les énergies renouvelables peuvent-elle aider à relancer la croissance ?

L’énergie abondante et bon marché est une époque révolue. Les réserves de pétrole diminuent le réchauffement climatique réduit les marges de manœuvre, des choix urgents s’imposent en particulier dans les transports, les comportements individuels des consommateurs et la régulation des politiques énergétiques. L’avenir des générations suivantes est en jeu et c’est maintenant que la génération aux commandes doit réagir. La question énergétique est marquée par l’équation énergie/climat afin de limiter les effets du réchauffement de la planète. L’émergence de systèmes énergétiques moins gourmands en carbone représente la perspective responsable vers une énergie sûre, à son vrai prix et respectueuse de l’environnement. Les opportunités bien menée dans le cadre du développement des énergies nouvelles seront source de croissance.

Comment financer la transition énergétique ?

Dans les quatre  prochaines années le coût de l’électricité devrait augmenter de  20 % jusqu’à 2016  et  entre 25 % et  50 % jusqu’à 2020. L’énergie est un produit rare qui va couter de plus en plus chère et il conviendra de modifier les comportements des utilisateurs pour l’utiliser au mieux pour maintenir le confort et les besoins individuels de chacun.

La transition énergétique vers les énergies renouvelables devra trouver des financements à l’échelon national. Les prochaines années verront le début d’un processus pendant lesquelles l’énergie devra être payée à son vrai prix pour financer la transition énergétique. La transition énergétique s’amorce avec la recherche de nouvelles filières en énergies renouvelables qui présentent des coûts de  développements plus élevés que les filières classiques. La demande accrue des pays émergents  tire vers le haut le prix de la facture énergétique de chaque ménage dont une part est la «contribution aux services publiques de l’électricité» appelée CSPE qui a pour but de financer les énergies renouvelables qui ne sont pas encore rentables.

Apprendre à vivre dans un rapport différent à la consommation d’énergie.

Les solutions existent autour de l’efficacité énergétique notamment dans le transport et dans l’habitat  vers le bas carbone. Quand on fait des travaux dans une maison pour consommer moins d’énergie c’est un profit pour les travailleurs et la défiscalisation vertueuse va dans le bon sens … Dix milliards d’Euros de travaux devraient être investis  dans un million de logements qui doivent être réhabilités en terme de performance énergétique. Ce n’est pas en bloquant les prix de l’énergie électrique consommée que le problème se règlera . La bonne réponse ne peut être qu’une action  structurelle.

Agir pour une isolation thermique massive des logements en France

Une meilleure isolation et un meilleur équipement de chauffage sont la véritable solution ainsi  qu’une incitation à un comportement plus intelligent par rapport à l’énergie consommée par les foyers. Ce sont là les moyens efficaces qui feront baisser la facture. Mais ces moyens représentent pour les pouvoirs publics un problème redoutable de financement.

Il faut donc une action innovante car les aides individuelles au financement atteignent leurs limites : Le taux à prêt zéro n’a pas donné les résultats escomptés car les banquiers sont mal rémunérés sur ces produits. Les banques devraient être incités à proposer des prêts pour financer le gisement des économies d’énergies. Les certificats d’économie énergie (CEE) sont souvent inconnus du grand public car aucune action de communication n’a été lancée à l’échelon national. Les ménages qui ont le plus besoin de réduire leur facture de chauffage n’ont pas les moyens de financer les travaux et les banques ne prêtent pas au plus démunis, c’est bien connu !

Les actions de financement ne suivent pas les intentions de bien faire.

Il existe un potentiel de 400 000 emplois dans le secteur du bâtiment pour atteindre les objectifs annoncés par le gouvernement en matière de rénovation des existants à répartir sur un parc de un million de logements à basse consommation par an, dans le neuf et en rénovation.

Et on a pas aujourd’hui les artisans en nombre suffisant, pour faire ces travaux de rénovation de qualité qui permettent d’améliorer l’isolation de la maison et le secteur du bâtiment perd en ce moment des emplois : 35 000 emplois seront perdus en 2013, alors que le chiffre de 400 000 emplois est estimé en potentiel de réhabilitation du logement et du tertiaire. La dépense énergétique du pays va être de 65 millions d’Euros en 2013 soit l’équivalent de la rémunération de plus d’un million de salariés : cet argent quitte la France pour payer du pétrole et du gaz. L’enjeu est de conserver cet argent qui grève le déficit commercial. Des investissements massifs sont prioritaires pour diminuer le chômage et économiser l’énergie et façon durable.

Coup de pouce avec la prime de 1350 € à partir d’avril 2013.

Le président de la République annonce une nouvelle aide pour soutenir les travaux d’économie d’ énergie. Peu d’élement pour le moment concernant cette prime:

La subvention de 1350 € serait attribuée pour des travaux de rénovation effectués par un professionnel. Pour obtenir cette prime, les revenus par couple ne doivent pas dépasser 35 000 € par an et 50 000 € pour un couple avec deux enfants et 25 000 € pour une personne seule.

Cette aide concerne les travaux suivants : L’isolation de la toiture, des murs extérieurs, des fenêtres et portes extérieures; l’installation d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire; l’installation d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire avec les énergies renouvelables.

Comment soutenir les travaux d’isolation par les auto-constructeurs ?

Ouvrons la boite à idée et souscrivons à une défiscalisation non seulement des travaux mais aussi des matériaux isolants eux-mêmes, car beaucoup de français aujourd’hui n’ont pas les moyens de financer les travaux  en raison de la problématique du pouvoir d’achat et donc ne peuvent pas faire appel à une entreprise.  Ils seraient, pour certains, capables de le faire eux mêmes. La pose de l’isolation, en définissant un assortiment de produits isolants et des techniques de mise en oeuvre qui seraient utilisés dans le cadre de ces travaux et qui produiraient des effets instantanés en matière d’économie énergie, sont à soutenir. L’auto-construction est une réalité ignorée mais bien réelle. Les achats massifs de matériaux dans les grandes surfaces de bricolage en témoignent. La vente en ligne de matériaux d’isolation thermique et écologique aux particuliers se développe d’année en année et nous en sommes les témoins au quotidien. Quittons les postures idéologiques pour ne rien s’interdire !!!