[MIE] Base de l’acoustique : bien identifier les bruits

7 décembre 2022, par Eloise

Catégorie : Les fiches pratiques

Avant de démarrer un projet de réhabilitation du dispositif d’isolation d’un logement, l’artisan chargé des travaux doit commencer par étudier les nuisances sonores.

Identification des bruits

Avant de proposer une solution d’isolation acoustique, le professionnel chargé des travaux doit être en mesure de distinguer les types de bruits pouvant nuire au logement. L’artisan déterminera s’il s’agit de bruits aériens ou d’ondes sonores provoquées par un impact. La connaissance des origines des sons peut également aider à l’amélioration de la qualité acoustique d’une maison. La personne qui prend en charge le chantier se doit d’être précise pour éviter de se tromper dans le choix de la technique d’isolation et des matériaux.

Cibler les bruits aériens

Dans la majorité des cas, les bruits provenant de l’extérieur se déplacent dans les airs et pénètrent dans les pièces d’habitation. Selon le cas, l’artisan choisira un produit isolant adapté pour garantir le confort acoustique de l’habitation. La priorité sera de renforcer l’isolation sonore des murs extérieurs, des combles, des fenêtres et des portes. Pour les murs, une isolation en sandwich pourra être proposée. Cette technique consiste à mettre en place un mur à doubles parois entre lequel sera intégré un isolant acoustique. Pour les nuisances aériennes intérieures, le dispositif à doubles parois reste la solution la plus intéressante. Les spécialistes de la construction recommandent un isolant rigide avec une épaisseur de 10 à 20 millimètres. L’usage de produit fibreux est courant.

Traiter les bruits provenant des impacts

Pour les bruits d’impact, les tâches s’annoncent plus ardues, car demandant le changement intégral du revêtement du sol. S’il s’agit de la solution idéale, le technicien peut également doubler le plafond avec une couche d’isolant. L’efficacité de ce montage n’est cependant pas garantie si les ondes sonores se propagent horizontalement. Le propriétaire pourra alors poser une épaisse moquette pour étouffer les nuisances sonores. Pour les sols durs, il s’avère plus intéressant d’appliquer une sous-couche spécialement conçue pour cet usage, avant de poser les parquets ou le carrelage. La mise en oeuvre d’une chape flottante — système Fermacell, dalle en béton ou chape anhydride — peut aussi être conseillée. Il importe de noter que l’utilisation de produits certifiés reste l’unique moyen de garantir le rendement du dispositif d’isolation acoustique.