Améliorer l’isolation phonique dans l’existant

6 octobre 2022, par Eloise

Catégorie : Les dossiers

L’isolation phonique fait partie des travaux de rénovation au centre des préoccupations des propriétaires d’un bâtiment ancien. En plus d’améliorer le confort acoustique en intérieur, cette isolation permet également au bâtiment de respecter les règlementations phoniques en vigueur.

Faire un premier diagnostic

L’isolation phonique est un procédé qui consiste à améliorer le confort acoustique d’une pièce et d’une maison en général. Comme il s’agit d’une série de travaux qui nécessite une rénovation de la construction existante, il est donc vivement conseillé de faire appel aux services d’un professionnel. Mais avant d’entamer ce type de travaux, il est essentiel de procéder à un premier diagnostic pour établir l’état des lieux. Cette étude devra être effectuée par un acousticien qualifié. Il déterminera ainsi la nature des bruits à atténuer, leur intensité et leur propagation. Il indiquera également les parois les plus touchées par ces nuisances sonores. L’acousticien proposera alors les solutions permettant d’atténuer ces gênes sonores. Il est important de prendre en compte qu’en isolant phoniquement la carapace extérieure de l’habitation, les bruits intérieurs deviendront plus présents, voir plus génants.

Les règlementations à respecter

Avant de procéder à l’isolation phonique d’un bâtiment ancien, il faut impérativement s’informer sur les règlementations en vigueur qui s’appliquent à la construction concernée. En effet, seule la date de construction du bâtiment détermine les normes à respecter en termes d’isolation phonique. Si la construction a été mise sur pied avant 1970, l’isolation phonique ne sera soumise à aucune réglementation et l’isolation thermique rapportée, eventuellement en liège expansé, permettra d’améliorer le confort acoustique d’une maison dans le même geste technique. Par contre, si la construction a été effectuée entre 1970 et 1995, elle devra respecter les dispositions de la réglementation en date du 14 juin 1969. Enfin, si la maison à rénover a été bâtie après 1995, elle devra respecter un minimum d’isolement de 30 dB.

L’exécution de l’isolation phonique en fonction du bruit à atténuer

Les travaux d’isolation acoustique varient en fonction du type de bruits à atténuer. Pour atténuer les bruits aériens extérieurs, il est plus pratique d’installer des fenêtres dont le vitrage est doté d’une haute performance acoustique. Par contre, le choix de matériaux plus acoustiquement performants à installer sur les murs et les parois sera idéal pour résoudre le problème des bruits aériens intérieurs. Pour éviter les nuisances sonores aériennes produites par les chocs, mieux vaut procéder à l’isolation phonique des planchers, des chapes ou des dalles flottantes. Dans tous les cas, il est toujours préférable d’opter pour des matériaux certifiés et réputés pour leur performance acoustique. Choisissez par exemple pour les produits certifiés CEKAL ou ACOTHERM ou les produits dont les performances acoustiques sont reconnues par des autorités compétentes.