Les conditions extrêmes sont incompatibles avec de nombreux produits, notamment les peintures et enduits écologiques, à l’eau. Les conditions d’application limites sont mentionnées sur les étiquettes ou les fiches techniques.

Ce qui est important de savoir, c’est qu’il ne faut pas travailler dans des conditions anormales de chantiers, gel, canicule, sauf si les produits sont formulés pour ce type d'application, ce qui n’existe pas en produits sains pour vous et l’environnement.


Ce qui se sait moins, c’est que les peintures, huiles, enduits, sont très sensibles à l’hygrométrie ambiante. La condensation est l’ennemie absolue du peintre en raison de la matification qu’elle apporte aux couches de finition mais un gros courant d’air, chaud ou froid aussi.


La condensation peut ne pas être visible sous forme de point de rosée sur les surfaces mais plus sournoisement à l’intérieur du mur ou des sols. C’est le fait de chauffer le volume qui créera cette humidité du support ou de l’air en surface. C’est notamment le cas sur des chantiers intérieurs avec des chapes ou matériaux neufs, stockés à l’air ambiant, si vous ne prenez pas la précaution d’effectuer une montée en température douce et progressive, suivi d’une période de température constante sur plusieurs jours afin d’assainir l’atmosphère.