Travaux de peintures : La finition des peintures


Il existe différents niveaux de finition pour la peinture réalisée par les particuliers qui répondent au nom charmant ou évocateur de « coup de propre » ou bien « c’est en attendant » voir même ces images très parlantes « 2 couches sur le même pinceau » ou « peinture sur crasse égale propreté » et qui vont du lamentable avec un produit de supermarché au travail sophistiqué, patient, que même certains professionnels ne savent plus faire.

Afin d’éviter les malentendus entre le peintre pro et les architectes sur les marchés privés et publics, il existe un classement des niveaux de finitions attendus, le prix de la prestation est évidemment lié. Ces 3 classes de travaux s’effectuent sur un support sain, propre et sec évidemment.

Le classement C est pour les travaux élémentaires, ceux pour lesquels le film de peinture couvre le support « tel qu’il est » avec ses défauts. Cette finition est souvent d’aspect mat et poché afin d’éviter d’accentuer la perception des défauts. Pour le B, il s’agit des travaux courants ou les marques accidentelles sont corrigées mais pas la planéité du support. Il est acceptable à ce niveau de voir quelques petits défauts de reprise ou de traces d’outil. Cette finition est le plus souvent d’aspect poché, pour le mat et le satin. La classe A est, quand à elle, réservée aux travaux qualitatifs ou le peintre rectifie la planéité jusqu’à la rendre satisfaisante et élimine quasiment tous les défauts d’aspect. Ce type de finition est finement poché, la qualité du travail permettant même un aspect lisse.