Préparation des supports peintures et choix des peintures avant travaux

Pour être certain d’obtenir la finition souhaitée, vous devez vous assurer que le support est de qualité, sinon, gare aux déceptions !


Pour bénéficier de l’intégralité de la protection générée par le produit à appliquer et avoir un résultat esthétique à la hauteur de vos ambitions, il est souvent nécessaire d’appliquer les peintures ou l’huile dure en plusieurs couches.


Les professionnels, mais ils sont payés pour un travail dans les règles de l’art, appliques 3 couches pour les peintures pour un résultat optimal. Ces experts sont même tenus de réaliser des éprouvettes échantillons (peinture seule et teintée) sur des plaquettes de 200x100 mm de même nature que le matériaux, pour les architectes et les clients exigeants.


La première couche est appelée impression pour les supports très absorbants comme le bois, le plâtre et certaines pierres. Son rôle est d’éviter une trop grande pénétration des couches de finition dans le support. Si le fond se révèle en plus poudreux ou farineux, cette impression renforcée en agents scellants prend le nom de fixateur. Le terme de Primaire est plutôt employé pour les supports difficiles, lisses, non-absorbant, comme le métal et le verre. Il n’existe pas, à notre connaissance, de primaire sans danger pour l’environnement. La famille des impressions est relativement récente dans l’histoire de la peinture. Ce sont des produits qui devenus très techniques aujourd’hui sont pourtant à l’origine le rebut de peinture de nettoyage des cuves, vendu à bas prix aux professionnels qui jusque là, se contentait de diluer fortement la première couche de peinture pour imprimer le support économiquement. Les prémices de l’économie circulaire en somme !

Ces produits ont bien changés et ils sont devenus, grâce à leurs qualités d’accroche, de précieux alliés pour les professionnels qui sont tenus à une finition irréprochable. Il est toujours possible aujourd’hui pour un particulier, sur des supports sans risques particuliers, d’acheter un peu plus de la peinture choisie afin de la diluer entre 10 et 20% (en fonction des produits) et imprimer le support qualitativement. Assurer vous des possibilités de dilution du produit choisit sur l’étiquette ou la fiche technique car certains produits aujourd’hui sont prêts à l’emploi et ne permettent pas l’apport d’eau supplémentaire.
 

La seconde couche, première couche du produit de finition donc, est une couche intermédiaire qui masque les petites irrégularités et unifie le support. Il est important de prendre garde à l’application, de ne pas laisser de traces disgracieuses car elles apparaitraient dans la couche de finition.


La dernière couche dite couche de finition a, en dehors de son aspect qui doit être parfait, le rôle de protection du support aux agressions extérieures. L’air, la lumière, le frottement, le lavage, vont mener la vie dure à votre chef-d’œuvre, cette couche a donc un rôle capital pour la tenue dans le temps. N’oubliez pas que pour que cette couche remplisse sa fonction dans le temps, elle doit être déposée sur un support bien préparé.